facebooktwitteryoutube itunes
english

Membres

Carlos Araya - Batterie & voix

Photo : © Sébastien Tacheron


Lieu de naissance : Santiago, Chili
Origine : Chili
Anniversaire : 06 décembre
Autres projets :
B.A.R.F.
Marco Calliari
Spelldown



Jef Fortin - Guitare & voix

Photo : © Sébastien Tacheron


Lieu de naissance : Sept-Îles, Canada
Origine : Canada
Anniversaire : 07 juillet
Autres projets :
Mass Murder Messiah
Pork Chop Sideburns
Badass Studio



Daniel Souto - Guitare & voix

Photo : © Sébastien Tacheron


Lieu de naissance : Montréal, Canada
Origine : Espagne
Anniversaire : 19 janvier
Autres projets :
Dizzygoth



Oscar Souto - Voix & Basse

Photo : © Sébastien Tacheron


Lieu de naissance : Montréal, Canada
Origine : Espagne
Anniversaire : 19 janvier
Autres projets :
Dizzygoth
Pork Chop Sideburns
SkarDesign
Spelldown

Biographie

L'histoire jusqu'à aujourd'hui

Depuis les premières âmes du groupe en 1989, Anonymus a fait couler beaucoup d’encre sur la scène musicale québécoise. Dès leur début, le groupe métal a reçu un accueil favorable en exhibant un son brutal et technique qui n’a cessé d’évoluer au gré des années. Oscar Souto (chant, basse), Daniel Souto (guitare, chant), Carlos Araya (batterie, chant), Jef Fortin (guitare, chant de 2006 à aujourd’hui) et Marco Calliari (chant, guitare de 1989 à 2006) ont, depuis, parcouru les routes du pays, ont participé à la dépravation de Mononc’ Serge et continuent, aujourd’hui, à mettre le feu aux poudres partout où ils passent. Ces vétérans de la scène métal portent encore fièrement le flambeau après vingt-six ans de carrière, de chaos et de musique barbare.

Assoiffé de métal depuis longtemps, c’est en octobre 1994 qu’Anonymus présente à la face du monde son premier opus "Ni vu, ni connu", un disque enragé et engagé sur lequel on entend une musique dotée d’une maîtrise technique et d’une qualité sonore accomplies. Avec une agressivité assumée et des textes intelligents écrits dans la langue de Molière, la formation a dès lors conquis la critique et rallié les fanatiques du genre au Québec.



Photo : © Sébastien Tacheron


Gagnant d’un MIMI dans la catégorie "Meilleur groupe métal/rock" en 1996 en plus de remporter deux concours consécutifs, soit le Survival et le Polliwog Showcase, Anonymus, soutenu par l’industrie et le public, signe son deuxième effort, "Stress", avec Disques MPV. Démontrant une maturité musicale indéniable, les membres affichent leurs origines en composant en français, en anglais, en espagnol et en italien. Peu à peu, la popularité grandissante du groupe les amène à présenter plusieurs concerts à guichets fermés et à tourner avec de grands noms tels que Biohazard et Anthrax. Continuant sur leur lancée, ils participent à plusieurs festivals d’envergure à travers la province dont les FrancoFolies, Polliwog et Woodstock en Beauce. Une série de concerts au Mexique en première partie de Blind Guardian et deux participations au Milwaukee Metal Fest dans l’État du Wisconsin ont aussi contribué à l’exportation du son d’Anonymus à l’international.

Après avoir joué sur la même scène que plusieurs groupes cultes, le quatuor choisit de décupler son potentiel en s’associant avec le réalisateur de renom Colin Richardson (Machine Head, Fear Factory, Carcass, Napalm Death, Sepultura) pour la production de l’album "Instinct". D’une collaboration étroite est née, en 1999, une galette audacieuse mélangeant les gammes classiques à des incartades en passant par l’opéra. Anonymus était alors prêt à conquérir l’Hexagone dans une tournée aux côtés de Watcha et Out. Trois ans ont passé et le groupe, déterminé à poursuivre sa conquête du globe, lance "Daemonium", un album lourd aux riffs de guitares sanglants et aux textes incendiaires. En 2002, Anonymus parcourt le Canada pour promouvoir une musique sortie tout droit des cendres de l’Enfer. Créant une euphorie et une emprise chez les "metalheads", "Daemonium" est sacré meilleur disque métal de l'année par de nombreuses stations de radio.

Après un album plus agressif que ses précédents, le groupe s’associe avec le virulent Mononc’ Serge pour "L’Académie du Massacre", un album d’un humour satirique qui séduit les fans, les ventes s’élevant à plus de 15.000 unités. Connus pour leur irrévérence et leur délinquance juvénile, Anonymus et Mononc’ Serge continuent de faire leurs frasques sur scène avec ce cinquième album, arme de destruction massive, perpétuant ainsi le massacre pendant dix-huit mois. De cette hécatombe sonore s’ensuit un DVD live, "La Pâques Satanique", une messe noire enregistrée au Métropolis, le 27 mars 2005, et qui s’est vendu à plus de 3.000 unités.

Composé à trois plutôt qu’à quatre, Marco Calliari ayant récemment quitté le groupe, Anonymus a mis les bouchées double pendant 2 ans pour offrir au public des pièces hargneuses et libératrices d’une rage canalisée pour créer "Chapter Chaos Begins", un album de qualité enregistré par Jean-François Dagenais (Kataklysm, Misery Index) et "masterisé" par Peter In de Betou (Meshuggah, Dimmu Borgir). Depuis l’entente avec l’étiquette montréalaise Galy Records et la quête d’un nouveau guitariste, Jef Fortin, un vent de nouveauté souffle sur la formation. Avec une approche vocale death et hardcore, le trash métal d’Anonymus a aussi pris une direction musicale nouvelle tout en gardant l’urgence et la fureur que l’on retrouve sur les albums précédents. De retour au front, ils sont alors fin prêts à performer au devant de la foule avec "Chapter Chaos Begins", effort leur valant une nomination dans la catégorie "Meilleur album métal/hardcore" au gala GAMIQ de 2007.

Cinq ans ont passé depuis "L’Académie du Massacre" et Anonymus récidive avec Mononc’ Serge pour "Musique Barbare", une galette sous le signe du métal et de la provocation. Le duo remportera le prix du "Meilleur album métal/hardcore" au gala GAMIQ de 2009. Toujours ironique, le combo en costard pour l’occasion prouve en concert qu’ils ne font pas dans la musique de chambre. Les barbares chics retournent sur les planches avec de nouvelles compositions aux mélodies efficaces et tonitruantes pour le plus grand bonheur des fans qui en redemandaient depuis leur première collaboration. Pour immortaliser le tout en beauté, un DVD intitulé "Final Bâton" verra le jour question de garder un souvenir audio-visuel impérissable sur les deux dernières années de tournées communes remplies de vulgarité et de moments hilarants.

Vingt ans se sont écoulés depuis le début de la formation en plus des 1.500 concerts donnés et des 50.000 albums vendus. Pour souligner son 20ième anniversaire, le groupe lance "XX Metal", un CD-DVD contenant le meilleur d’Anonymus à ce jour, des chansons inédites, un documentaire et des vidéos. Outre ce souvenir indélébile que les membres laissent à leurs fans, les membres d’Anonymus proposent, en septembre 2009, une expérience d’une haute intensité dans une tournée de spectacles à travers le Québec accompagnés par Marco Calliari.



Photo : © Sébastien Tacheron


Infatiguable et indestructible, Anonymus consacre la majeure partie de l’année 2011 à la composition de ce qui sera leur sixième album en carrière. Malgré tout, ils ne peuvent s’empêcher de faire quelques concerts dont une tournée en France en compagnie de Mononc’ Serge, le party clandestin de la St-Jean sur les Plaines à Québec et le Heavy MTL 2011 en compagnie de groupes tels que Kiss, Disturbed, Anthrax, Machine Head et bien d’autres.

C’est à l'automne 2011 qu’Anonymus lance finalement "État Brute". Cet album est le résultat du désir de revenir aux sources et de faire quelque chose de beaucoup plus agressif. Du thrash métal à l'état brut...et en français. Anonymus veut prouver une fois pour toute que le métal dans la langue de Molière peut être destructeur. Avec des chansons comme "Enragé" (participation spéciale de Sébastien Croteau), "Je suis la bête", "Maîtres chez nous", "À` la vie, à la mort", on se doute bien que le nouvel album du groupe ne fait pas dans la dentelle. Dix chansons simples, violentes et qui vont droit au but. Des textes furieux, engagés et personnels signés Oscar Souto qui relatent ses propres déboires, ceux de l'ʈtre humain et de la société qui ne cesse de s'engouffrer. Le tout enregistré et réalisé au studio Badass 2.0, du guitariste Jef Fortin, qui en est à sa première participation sur un album d’Anonymus depuis qu’il a intégré le groupe en 2006. Pour couronner le tout, Anonymus remporte un autre MIMI dans la catégorie "Album Métal/Hardcore de l’année 2011" pour "État Brute".

En 2015, après une année complète à se concentrer à l’écriture de ce qui sera leur septième album, Anonymus lance avec fierté "Envers et contre tous", un album qui va droit au but et qui ne laisse personne indifférent. Le titre évoque le fait que malgré les obstacles et les difficultés, l’amour et le plaisir de jouer ensemble l’emportent sur tout. Le quatuor toujours soucieux de faire de la musique pesante et agressive revient avec 10 pièces entièrement en français. Avec des chansons comme "Décrisse", "Trahison", "De tout pour faire un fou", on se doute qu’on ne fait pas affaires à de petites ballades. La chanson "Nous sommes...", composée pour souligner 25 ans de carrière, relate l’histoire du groupe depuis ses débuts. Cette pièce marque d’ailleurs le retour sur disque, le temps d’un refrain, de Marco Calliari. Une participation tout à fait normale puisqu’il a fait partie du groupe durant 17 ans. Anonymus est fin prêt à reprendre la route pour vous en mettre plein la vue et les oreilles en 2015 et 2016.

Aujourd’hui, Anonymus n’a plus besoin de présentation. Institution du métal québécois, le quatuor propose et ce, depuis vingt-six ans, une passion pour la note noire et une musique d’une puissance inégalée.

ANONYMUS POURSUIT SA ROUTE, ENVERS ET CONTRE TOUS!